Cocos

COC’O

Une installation plastique…..le travail de Guillaume Castel et des performances d’acteurs

 

Des coques aux couleurs vives posées dans l’herbe comme d’étranges météorites Un parc, des promeneurs.Au hasard de sa déambulation le promeneur s’approche des coques et découvre à certaines heures qu’elles sont habitées ….par de sacrés cocos !…Du fond de ces ventres où ils ont trouvé refuge , trop nés ou peut être pas assez …ils ont fait machine arrière dans un repli stratégique. Colés à cette paroi utérine , ils observent le monde de leur unique point de vue .Naître ou ne pas naître….telle est leur question ….Car naître …. c’est tisser des liens n’est ce pas ?Oui, mais avec qui, comment et pourquoi ?Du fond de leurs berceaux, les occupants des lieux nouent avec les spectateurs penchés au dessus d’eux des relations toutes particulières. Etonnement réciproque, questionnement mutuel, apprivoisement , attachement .4 COC’O , pour quatre singularités d’être, quatre questionnements , quatre excentricités, quatre façons de construire l’attachement.Humour , fantaisie décalée et légéreté comme nécessité. Dialogues surréalistes, questionnements philosophico-décalés, soliloques sensibles théâtre gestuel, ..chant comme bagages ….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :